FR EN NL

Compte-rendu du rassemblement

26ème journée de Magnus 499

Vif-Haven Caravan

Récit de Tristan Vidal de la Blache, retranscrit par Patte-de-Mouche.

Quelle année...

Depuis quinze ans que je suis la caravane du Grand Bazar, le grand rassemblement du nouvel an a été pour le moins chaotique cette année.

Laisse-moi t’expliquer… Déjà, nous ne savions pas que les terres sur lesquelles nous nous étions posées étaient contrôlées par une bande de brigands dirigées par un ogre autoproclamé « Vizir ». Énervés par la destruction des champs de ressources proches du fait des nombreux récolteurs présents lors du rassemblement, ces brigands ont pris les armes et durement ponctionné les caisses de toutes les caravanes présentes. Toutes ont préféré plier l’échine au combat, la nôtre y compris.

Ensuite, au sein même du rassemblement de nombreuses tensions ont vu le jour entre différentes caravanes. Ce qui devait être cinq jours de fêtes s’est transformé en une gigantesque foire d’empoigne. Vols, meurtres, voire même rébellion !

Rébellion, tu te rends compte ! Certains ont cru qu’ils pourraient faire tomber l’Empire d’Or en se soulevant, comme si une poignée d’entre nous pouvait avoir une influence sur la vie des grands de ce monde…

Le point d’orgue, enfin si je peux l’appeler ainsi, eut lieu le dernier jour de l’an. Un groupe d’insurgés a fait exploser une gigantesque bombe au plein milieu de l’arène, boutant le feu à de très nombreux campements et tuant sur le coup plusieurs officiels de l’Empire.

Le temps que les plénipotentiaires impériaux l’apprennent et des têtes vont tomber. À choisir, nous préfèrerions que ce ne soient pas les nôtres…

Ce pour cela que le chef caravanier a décidé - à raison si tu veux mon avis - que le Grand Bazar devait se faire oublier des autorités de l’Empire.

Nous nous dirigeons donc vers l’Air, afin de mettre un maximum de distance entre nous et les terres de l’ancienne Sérénissime. Les pourparlers entre capitaines de caravanes avaient dirigé nos roues vers les terres des Saigneurs, mais je crois que le capitaine à l'intention de passer la frontière. Je pense qu'il attends une missive du Prince local pour nous l'annoncer mais on est à peu près tous au courant.

En attendant, vu la faible importance des morts aux yeux des impériaux, nous prions tous les jours pour que les autorités ne mettent pas trop d’efforts pour nous retrouver…