FR EN NL

Du commerce dans l'Empire

De l'auteur de l'ouvrage

Je suis l’humble Bââl DeFout,
scribe auprès de son altesse princière le saint vampire Drogschol,
père Mage du grand collège de Magie de Malkograd,
Oiseleur en chef et Conservateur des grandes volières princières

Cet ouvrage se veut aussi descriptif que se peut des usages et façons du commerce dans les régions aujourd’hui sous le contrôle de nos amis de l’Empire d’Or à notre Feu. Il serait bienvenu d’en donner connaissance à ceux de nos commerçants qui souhaitent se rendre dans ces régions.

Du commerce dans les marches de l'air

Après la libération d’Harapan, l’administration de l’Empire d’Or a pris en charge l’organisation du commerce dans toute la partie Feu du continent. Le système qui est mis en place est identique à ce qui existait déjà dans les régions d’origines de l’Empire . Le principe fondateur est que l’état ne s’occupe pas de faire du négoce et, à quelques exceptions près, ne fait pas usage de monopole. Il exige néanmoins sa part de richesse sous formes de diverses taxes prélevées par les fonctionnaires et qui remontent ensuite vers la tête de l’Empire :

  • La production des biens destinés à la vente doit être dûment enregistrée. L’administration locale se doit de vérifier les registres et de prélever le juste pourcentage de la production qui sera « rendue disponible au grand receveur régional lors de sa tournée, ceci afin d’exaucer la volonté des trois ». Dans la majorité des cas, la production de service échappe à cet impôt.
  • Le transport de marchandise n’est pas directement soumis à l’impôt. Il existe cependant des règles à respecter pour transporter des marchandises. Toute personne transportant plus qu’il n’est nécessaire pour ses propres besoins (entendre 1 jour de nourriture par personne en général) ou sur une distance supérieure à dix seirs (environ 20 lieues) doit être porteur d’un laissez-passer de caravanes ou religieux ou militaire.
  • L’impôt sur le négoce avec les communautés locales, villes et villages est régi par le règlement du cru et va donc varier d’un endroit à l’autre. Cependant, en tout endroit sous l’autorité des trois, une taxe sera due à l’Empire d’Or sur base de la valeur des biens vendus, c’est le fonctionnaire régional qui est chargé de la levée de cet impôt (le plus souvent la levée est faite sous la forme d’un droit de pas de porte à acquitter par les vendeurs).

D’une manière générale, la sécurité est loin d’être garantie sur les routes de l’Empire d’Or, même après plus de cinquante ans de paix. Les caravanes lèvent leurs équipages en conséquence, regroupant souvent autant de combattants que de professionnels, celles qui survivent sont capables de se défendre. Il faut malgré tout garder à l’esprit que la loi de l’Empire n’autorise pas de caravane de plus de 60 individus afin qu’une caravane ne puisse mettre en péril la garnison d’une petite ville à elle seule.

Des rassemblements des caravanes

Il existe deux grands types de rassemblement de caravanes ayant chacun leurs particularités et leur règles.

Le premier, nommé Mossem (mais plus souvent appelé Botschaft dans nos régions de l’Air) est un regroupement ouvert uniquement aux caravaniers. C’est l’occasion pour le commerce entre professionnels et le point de contact entre gens venus de régions parfois très éloignées. Les Mossems sont organisés par une caravane-mère ayant reçu mandat du gouverneur régional. Ces rassemblements sont obligatoirement organisés dans la campagne sur des sites vierges de population.

Il est d’usage pour les caravanes de participer à au moins un regroupement par an. C’est l’occasion de vendre ou d’acheter son stock et de se fournir l’équipement nécessaire pour la prochaine saison. Il s’agit aussi d’un bon moment pour le recrutement car ce genre d’événement attire toujours un grand nombre d’aventuriers et de réfugiés qui espèrent trouver une caravane pour les engager.

Ces rassemblements sont très importants pour tous les caravaniers. Les caravanes-mères qui les organisent jouissent d’une autorité indéniable en pouvant bannir de leur regroupement les caravanes fauteuses de troubles.

Chaque Mossem est organisé autour de quelques lieux particuliers qu’il est intéressant de connaître :

L’étendard est le centre administratif du rassemblement, on y trouve des représentants officiels de la caravane organisatrice et en général des annonceurs et écrivains publics, le mestre ingénieur ou son aide (service technique, gestion des feux, réparateurs de trucs qui craquent), un tableau des petits annonces et le plus important : la table ou se pratique l’échange et le négoce avec la caravane organisatrice.

L’office est le bureau de l’Empire d’Or, on y retrouve le représentant de l’administration centrale. Il est important de se rappeler qu’il y a de façon permanentes des représentants de l’Empire d’Or qui se déplacent sur le campement et que ceux-ci à tout loisir d’écouter, d’observer et de fouiller ce qu’ils veulent. Comme c’est l’office qui délivre les laisser passer les caravaniers se montrent extrêmement servile envers ses membres

L’arène et les lices où se déroulent les tournois d’armes et les règlements de conflits commerciaux. Les rassemblements sont traditionnellement animés de nombreux tournois (combats, arts, savoir faire, etc.), c’est l’occasion pour les caravanes qui recrutent de trouver les meilleurs parmi les candidats.

Le rassemblement dure quelques jours, (maximum 5 selon les règles de l’Empire d’Or). Il est d’usage que le premier jour soit consacré à l’installation des caravanes autour du campement de la caravane-mère. Une grande fête d’ouverture sur la place principale a lieu dans la soirée.

L’étendard et l’office ouvrent traditionnellement à partir du deuxième jour jusqu’au midi du dernier jour. Le conseil des caravanes se réunit plusieurs fois, il est important d’y être représenté. C’est un forum durant lequel sont discutées les affaires importantes en présence de tous les capitaines. La plupart des caravanes-mères y annoncent le lieu et la date de leur prochain rassemblement. C’est aussi durant la cérémonie que les livres de bord sont estampillés.

Tous nos oiseaux s’accordent à dire que les Mossems sont étroitement surveillés par l’Empire. Outre la présence de troupes en nombre il est commun d’y rencontrer de hauts-prêtres du Prophète de Cristal et des dignitaires impériaux. Il s’agit clairement pour nos voisins du Feu d’éviter toute flambée de rébellion que ces manifestations pourraient si pas engendrer du moins aider à naître.

Vous trouverez plus après dans l’ouvrage un lexique reprenant quelques termes utilisés par les caravaniers durant ces rassemblements.

Le second type regroupe les Souks et les Serails (respectivement les Marchis et les Fairs chez nous), il s’agit de rassemblements durant lesquels les citoyens peuvent acheter des produits ou services aux professionnels. Ce type de rassemblement est organisé dans les grandes villes et nécessite d’avoir l’approbation du gouverneur pour être tenus. Les villes se font une concurrence féroce pour obtenir les bonnes grâces de l’administration et garder leur droit de marché hebdomadaire.

Les marchis ont fort peu d’intérêt pour nous car il est rare que dans ces terres barbares du Feu, la population d’une seule ville ne dispose de richesse intéressante pour la Malkovie. Nous recommandons donc que les envoyés de son altesse ne se joignent qu’à des Botschaft.

Du parler particulier des caravaniers

  • Une poussière : monnaie utilisée dans l’Empire d’Or, la pièce est fabriquée à partir du squelette des ennemis des trois. A propos de monnaie, on notera que les oboles sont toujours utilisées par certains caravaniers même si l'Empire ne lui reconnaît plus aucune valeur.
  • L’arène : Lieu destiné à la résolution de certains conflits commerciaux entre caravaniers
  • Caravane : groupe autorisé à se déplacer dans les territoires administrés par l’Empire d’Or et pouvant transporter des marchandises en accord avec le type de laissez-passer dont elle dispose
  • Le chant [d’adieux] : Chant traditionnel entonné par les caravaniers à la rupture du rassemblement ; il est de bonne augure de le chanter.
  • L’étendard : grande bannière qui indique où se trouvent les bureaux des représentants de la caravane organisatrice d’un rassemblement. Par extension, le nom désigne également la tente dans laquelle se trouvent les guichets en question.
  • « Frotter des crânes » : Équivalent de cirer des pompes
  • Mossems : sorte de Botschaft, rassemblement de caravanes organisé par l’une d’entre elles avec l’accord de l’administration centrale de l’Empire d’Or
  • « Passer la porte » expression qui signifie devenir mort-vivant
  • Seir : unité de distance représentant environ 2 lieues (la lieue Malkove mesure 50m)
  • Un sérénissime : Quelqu’un qui collabore avec l’Empire d’Or sans en être originaire
  • Souk et Serail : marchés organisés dans les communautés sous l’autorité régionale de l’Empire d’Or
  • Les trois : Nom utilisé par le peuple pour désigner les trois leaders de l’Empire d’Or, Morjul, Daralv et le prophète de cristal.
  • être « de la vieille » : être fidèle à la croyance aux dieux des arches (les rites aux dieux sont interdits au Feu à l’exception du culte du prophète de Cristal)